Les précautions a prendre en cas d’allergie aux acariens.

Selon une statistique avérée, plus de 45% des allergies seraient à l’origine causées par des acariens. Ces micro-organismes sont principalement présents dans la poussière. De ce fait, ces minuscules créatures font partie intégrante de votre quotidien. A chaque instant, vous êtes susceptible d’être en contact avec ses vermines. Quand on y pense, il semble qu’il n’existe aucune échappatoire. Entre le tapis, les couvertures, et la moquette, ils aiment se cacher dans les coins douillets. En dernier recours, le système immunitaire est la dernière barrière protectrice.

Qu’est-ce qu’un acarien ?

Avant toute, il serait certainement bien utile de connaître l’origine de ce phénomène. Pouvant mesurer entre 0,2 mm et 0,4 mm de long, ces entités possèdent en tout quatre pattes. Curieusement, la dernière est équipée de griffes et de poils. Ne vous laisser pas berner par sa taille dérisoire. Plus petite qu’une puce, le fond du problème se situe dans son système de reproduction. Si avant, vous avez cru que les lapins ou les rongeurs détenaient le record de fécondation dans le règne animal, vous vous tromper lourdement. Lorsque les conditions sont idéales, c’est-à-dire une température avoisinante 25°C et un taux d’humidité moyen de 75%, les acariens se prolifèrent en masse. Ainsi, pour vous donner une petite idée approximative de la situation, une seule et même femelle est capable de pondre 80 œufs qui seront à maturité en un trimestre. Heureusement, l’éclosion n’est pas réalisable à une hauteur excédant les 1200 mètres.

Quels sont les symptômes de l’allergie aux acariens ?

Malheureusement, certaines personnes sont sujets à des réactions allergiques très désagréable face à l’exposition directe aux excréments et cadavres de ces créatures microscopiques. Quand les pièces sont sales et mal entretenues, les conditions d’hygrométrie sont remplies pour permettre aux acariens de produire toujours plus de déchets allergisants. A la première contamination respiratoire de ces poussières, les symptômes sont tout de suite détectables. Tout d’abord, les patients sont victimes de nez bouché, de rhinite, de toux sèche, et de bronchite. Lorsque le phénomène n’est traité efficacement, l’asthme est inévitable. Dans la plupart des cas recensés, un picotement inexpliqué des yeux surgit et peu de temps après, la peau de la victime commence à accumuler toute sorte de marque comme des eczémas et des dermatites. En général, les patients en terrain d’allergie sont plus susceptibles quand le froid s’installe. L’hiver est donc leur pire ennemi et un facteur déclencheur de ces multiples symptômes.

Comment se prémunir efficacement contre les acariens ?

C’est une question tout à fait légitime. Est-il possible de prendre des précautions efficaces contre les acariens ? En effet, le meilleur moyen de lutter contre ses fléaux est l’utilisation d’outils modernes et spécialisés. En premier lieu, des dispositifs médicaux et technologiques sont là pour assurer une protection long durée contre la prolifération de ces micro-organismes. Surnommé communément aspirateur anti-allergie, un filtre HEPA se charge de stopper la propagation des allergènes contenus dans l’air. Afin de garantit l’efficacité de cet appareil, vous devez effectuer un traitement minutieux dans tous les zones à risques pendant au moins trente minutes. Cette opération est à répéter de façon hebdomadaire. A partir du moment où les symptômes sont décelés, il est possible de trouver des housses pour les personnes allergiques aux acariens ici. L’aération est également indispensable au sein d’un logement. En ouvrant les menuiseries et laissant l’air pénétrer, vous limitez ainsi les risques de propagation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *